Quel avenir pour les crypto-monnaies en Inde?

Aujourd’hui, les monnaies virtuelles occupent une place importante dans l’économie mondiale. Leurs devises ne cessent de prendre de la valeur. De nombreuses personnes préfèrent aujourd’hui effectuer des transactions dans ces monnaies virtuelles. Leur utilisation s’avère efficace et fait d’elles un moyen accessible pour gagner le maximum. Cependant, l’usage des crypto-monnaies dans certains pays tel que l’Inde devient inquiétant. Le Premier ministre indien lance alors un appel quant à l’utilisation modérée des monnaies virtuelles.

Les inquiétudes du Premier ministre face à l’usage des crypto-monnaies

Dans plusieurs nations démocratiques, l’utilisation des crypto-monnaies devient de plus en plus inquiétante. Selon des informations quotidiennes, l’usage des monnaies virtuelles engendre de graves inquiétudes à écouter les propos du Premier ministre indien, Narendra Modi. Il a en effet annoncé au cours de la conférence Sydney Dialogue en Australie qu’il est indispensable de contrôler l’évolution des crypto-monnaies. Selon ses dires, les crypto-monnaies ne doivent pas atterrir en de mauvaises mains.

Quelle sera la décision de l’Inde par rapport à l’usage des crypto-monnaies ?

Face aux nombreux désagréments enregistrés en Inde en rapport à l’utilisation des crypto-monnaies, une interdiction de celle-ci serait envisageable. Cependant, cette interdiction ne toucherait que les transactions et les paiements. Leur utilisation au titre d’investissement sera toujours autorisée. À en croire les justifications du gouvernement indien, cela permettrait d’éviter l’interdiction totale. Seul moyen pour empêcher la faillite aux entreprises spécialisées dans les crypto-monnaies, les bourses et autres plateformes. Ainsi, la commercialisation au sein de ces structures pourra continuer de façon normale. Par ailleurs, Chainalysis, une agence qui renseigne sur l’évolution des crypto-monnaies a récemment relevé la présence d’un marché à la hausse. Le marché indien des devises numériques est passé de 923 millions en 2020 à 6,6 milliards de dollars américains en 2021. Une flambée qui provoque de fortes inquiétudes au sein de l’État qui pourrait bien envisager de suspendre l’utilisation de ces monnaies.